Topsante.org

La santé pour tous !

Jardiner sans utiliser de produits chimiques est possible et cela a d’ailleurs été le cas pendant des décennies, voire des siècles.

 

Aujourd’hui l’on redécouvre donc les méthodes traditionnelles basées sur le bon sens et la connaissance des végétaux. Ainsi, comme il vaut toujours mieux prévenir que guérir, il est important avant tout de limiter l’apparition des ravageurs et des maladies.

Comment faire ? En partant du principe que les larves s’alimentent des déchets végétaux et de mauvaises herbes, il faut donc supprimer dans son jardin les feuilles mortes et autres tas d’herbes. Pour éviter la repousse des mauvaises herbes, on peut aussi recouvrir le sol d’un paillis de 5 à 10 cm d’écorces de coco. Effet garanti. D’autres méthodes reviennent également auourd’hui sur le devant de la scène. L’aération de la terre grâce au binage, par exemple, qui permet de drainer l’eau jusqu’aux racines des plantes, l’alternance des cultures également qui évite d’appauvrir les sols (importante sutout dans les potagers) ou encore l’amendement du sol avec du terreau, du compost ou du fumier pour enrichir les sols.

Les produits « bio » existent et bien utilisés ils s’avèrent assez efficaces. Le soufre (un fongicide), la roténone extraite de plantes exotiques, la pyréthrine, préparée avec des fleurs de chrysanthèmes sauvages (insecticide) ou encore le sulfate de fer et le sulfate d’ammonium trouvent donc leur place dans les jardins « bio ». Cependant, s’ils sont davantage respectueux de l’environnement que les produits chimiques, ils ne sont pas sans effets secondaires.

Scroll to top