Tags: Nutrition  

C’est bien connu, le tabagisme affecte la santé physique et mentale. Il est donc conseillé d’arrêter de fumer le plus tôt possible pour éviter de causer plus de dommages.


Voici des solutions naturelles pour nettoyer vos poumons de la nicotine et des goudrons :

Le gingembre

Le gingembre est très efficace pour ouvrir les bronches et favoriser l’expulsion des glaires. C’est un antibactérien, antiseptique et anti-inflammatoire qui traite la toux efficacement sur les poumons fragiles des fumeurs.

Le gingembre est également riche en antioxydants qui résistent à la chaleur et éliminent les radicaux libres pour purifier les poumons.

Le sélénium

Le sélénium est un antioxydant très efficace pour nettoyer les poumons. Malheureusement, l’organisme ne synthétise pas le sélénium. Cet oligo-élément se trouve donc dans la nourriture ou sous forme de suppléments.

Par ailleurs, plusieurs études ont prouvé que le sélénium contribuait à prévenir le cancer de la prostate et du poumon, et à réduire les effets indésirables des traitements anticancéreux. En effet, il permet à l’organisme de produire de la glutathion-peroxydase, une enzyme qui travaille avec la vitamine E pour protéger les membranes cellulaires contre l’oxydation causée par les radicaux libres. Ces derniers favorisent l’apparition de certains types de cancer et de maladies cardiovasculaires.

Le seul aliment qui fournit l’apport quotidien recommandé est la noix du Brésil. Elle est riche en vitamine E et permet donc au sélénium d’exécuter sa tâche d’antioxydant de manière optimale.

Les oignons

L’oignon est un stimulant de la santé pulmonaire, c’est également un antioxydant très efficace qui aide à nettoyer les poumons des toxines accumulées. Les antioxydants neutralisent les radicaux libres qui seraient impliqués dans le développement des maladies cardiovasculaires, voire certains cancers.

Par ailleurs, des études ont prouvé qu’il existait une relation entre la consommation d’oignons et la diminution de l’incidence de différents types de cancers. En effet, cette étude réalisée en Italie et en Suisse a révélé que la consommation d’un à sept oignons par semaine diminuait les risques de cancer du côlon, du larynx et des ovaires. L’oignon a également la capacité de ralentir le processus de multiplication des cellules cancéreuses.

Scroll to top