Topsante.org

La santé pour tous !

Bien que le terme narcissisme soit largement utilisé dans le discours psychiatrique, sa signification précise est très confuse. Le terme est le plus souvent utilisé péjorativement pour se référer à quelqu’un avec une vanité excessive ou un besoin pressant de recevoir des louanges.

 Plus explicitement, le narcissisme relève plutôt de ce qu’on pourrait qualifier de faux altruisme. Il s’agit là d’une forme d’hypocrisie qui consiste à rendre service et à aider les autres non pas pour faire le bien, mais pour nourrir son propre bien-être.

Le faux altruisme et la société narcissique : Pour comprendre l’idée, prenons l’exemple de mère ou de père de famille qui consacrent leur temps à prendre soin de leurs enfants. Ces derniers, même s’ils deviennent majeurs, bénéficieront toujours de l’aide leurs parents qui, guidés par le besoin d’aider, ne leurs laissent ni espace ni liberté. Alors, pensez-vous que les pères ou les mères ne savent pas que leurs enfants peuvent s’en sortir tous seuls de certaines situations pour lesquelles ils interviennent ? Oh que oui ! ils le savent, mais n’empêche qu’en tant que parents, ils ont besoin d’être au-devant de cette attention continue pour se sentir mieux.

Cas pratique du faux altruisme : Bill Gates : Le faux altruisme peut aussi être défini comme empathie solidaire ? Et comme exemple parfait pour illustrer cela, nous avons le cas de multimilliardaire américain Bill Gates. Il fut une époque où ont commencé à sortir divers rapports sur le manque de philanthropie d’une des personnalités les plus reconnues et les plus riches de notre époque, en l’occurrence le propriétaire de Microsoft. En effet, bien qu’étant reconnu comme l’homme le plus riche du monde, Bill n’en consacrait qu’une petite partie à des causes sociales. Mais, ce temps semble révolu ! Avec son épouse, ils ont créé la “Fondation Bill et Melinda Gates”, une de celles qui donne le plus d’argent aujourd’hui à diverses zones sociales, de la santé et de l’éducation.

Pourquoi donc ce changement radical ? Si Bill a réfléchi au besoin de contribuer à ce type de cause pour le bien de la société et du monde en général, il va de soi que cela relève de l’empathie solidaire.  Mais, si cette action sociale était une simple idée de ses assesseurs, qui pensent que cet engagement éthique était plus nécessaire que celui d’améliorer l’image de l’entreprise. D’un autre côté, il est également possible que soit arrivée un moment où Gates lui-même a eu besoin de faire cette contribution financière dans le seul but de se sentir bien avec lui-même ; la reconnaissance sociale qu’il pouvait en tirer pourrait être pour lui une grande source de satisfaction. Si tel est le cas, cela relève du faux altruisme.

Scroll to top