Topsante.org

La santé pour tous !

Tags: Naturel   Bio  

Tout d’abord, j’ai arrêté d’acheter des produits emballés et j’ai commencé à amener mes propres sacs et mes pots pour remplir avec des produits en vrac au supermarché.

 J’ai arrêté d’acheter de nouveaux vêtements, et j’ai seulement acheté d’occasion. J’ai continué à fabriquer moi-même tous mes produits de soins personnels et d’entretien. J’ai vendu ou donné des choses qui étaient superflues, par exemple j’ai donné dix paires de jeans que je n’avais pas mis depuis le lycée, et un million d’objets décoratifs qui ne signifiaient absolument rien pour moi. Plus important encore, j’ai commencé à planifier des situations potentiellement inutiles ; j’ai commencé à dire « NON » à des choses comme les pailles dans mes cocktails dans les bars, non aux sacs plastiques ou en papier dans les magasins, et non aux tickets de caisse.

Bien sûr, cette transition ne s’est pas faite du jour au lendemain. Ce processus a pris plus d’un an et j’ai dû faire beaucoup d’efforts. La partie la plus dure a été d’avoir un regard critique sur moi-même, les études environnementales, le phare lumineux du développement durable, et de réaliser que je ne vivais pas en adéquation avec mes valeurs. J’ai réalisé que même si beaucoup de choses me tenaient à cœur, je n’incarnais pas mes philosophies. Une fois que j’ai accepté de voir les choses en face, j’ai amélioré ma vie de jour en jour.     

Voici ce qui s’est amélioré dans ma vie depuis que je ne produis plus aucun déchet :

Je fais des économies : Maintenant je fais une liste de courses quand je vais au supermarché et je m’en tiens à cette liste au lieu d’acheter des articles coûteux de manière impulsive. En outre, acheter des aliments en vrac signifie ne pas payer de supplément pour l’emballage. Quant à ma garde-robe, je n’achète pas de nouveaux vêtements, j’achète des vêtements d’occasion qui coûtent beaucoup moins cher.

Je mange mieux : Depuis que j’achète des aliments en vrac, je mange beaucoup plus sainement. Je mange beaucoup de fruits et de légumes biologiques, de grains entiers et des légumineuses en vrac, ainsi que beaucoup d’aliments de saison, locaux, car les marchés fermiers proposent d’incroyables produits non emballés.

Je suis plus heureuse : Avant d’adopter mon mode de vie zéro déchet, je me perdais au supermarché, et j’oubliais toujours des choses, ce qui m’obligeait en permanence à aller à droite à gauche pour acheter ce qui me manquait.

Maintenant, ma semaine classique implique une visite à l’épicerie pour acheter tous les ingrédients dont j’ai besoin. J’y vais pour acheter la nourriture mais également les produits d’entretien et de beauté, étant donné que tout ce que j’utilise maintenant peut être fait avec des ingrédients simples du quotidien. Non seulement c’est plus simple et sans stress, mais c’est également plus sain (sans produits chimiques toxiques!).

Je n’avais pas prévu que le fait de choisir délibérément de ne pas de produire de déchets me permettrait d’avoir une meilleure qualité de vie. Je pensais que cela se résumerait à ne pas sortir les poubelles.Mais ce qui a d’abord été un choix de style de vie est ensuite devenu un blog, Trash est pour Tossers, qui est devenu un catalyseur pour bavarder avec des gens intéressants avec le même état d’esprit et se faire des amis.

J’ai quitté mon excellent travail de gestionnaire du développement durable pour le ministère de la protection environnementale de New York pour démarrer ma propre entreprise zéro déchet, The Simply Co., où je fabrique à la main et je vends les produits que j’ai appris à fabriquer au cours de ces deux dernières années.

Je n’ai pas commencé à vivre ce style de vie pour faire une déclaration, j’ai commencé à vivre de cette façon parce que vivre une vie zéro déchet est pour moi, le meilleur moyen de vivre en adéquation avec mes valeurs et mes principes.

Scroll to top