Topsante.org

La santé pour tous !

Diabeloop, un projet de "pancréas artificiel", a obtenu des résultats positifs lors d'une première étude clinique. La commercialisation est prévue pour 2018.

Un projet de "pancréas artificiel", constitué d'une pompe à insuline connectée à un capteur de glycémie sur la peau, a obtenu des résultats positifs lors d'une première étude clinique, ont annoncé le 5 janvier 2017 ses développeurs, les sociétés françaises Cellnovo et Diabeloop.

L'étude réalisée sur 36 patients diabétiques de type 1 (insulino-dépendants) dans neuf centres différents en France a permis de tester le système dans trois situations différentes, a expliqué à l'AFP Guillaume Charpentier, président de Diabeloop, qui a conçu l'algorithme du système permettant de délivrer automatiquement et en temps réel une dose d'insuline adéquate.

Un dispositif en trois parties :

Diabeloop est un dispositif de pancréas artificiel constitué de trois parties. La première est une pompe collée sur le bras, sous forme de patch. Elle délivre automatiquement de l’insuline pour abaisser le taux de sucre dans le sang et le maintenir à un taux normal (autour de 1g par litre). La seconde est un capteur disposé au niveau de l’abdomen. Celui-ci mesure le taux de sucre au niveau sous cutané. Via une connexion Bluetooth, ces informations sont transmises à la troisième partie du pancréas artificiel, située elle dans la poche du patient. Elle est représentée par un smartphone sophistiqué et personnalisé. Il analyse, via des algorithmes complexes prenant en compte différent paramètres (poids de la personne, vitesse d’action de l’insuline...), le taux de sucre circulant dans le sang pour pouvoir adapter automatiquement la dose d’insuline nécessaire qui est administrée par la pompe.

Source : sciencesetavenir

Scroll to top